A travers le sud-ouest

Nous venons de faire un trajet sans étapes : En 13 jours nous avons parcouru le trajet Toulouse – Tarbes – Pau – Bayonne – Bordeaux – Agen – Albi.

Pour qui serait tenté de faire le même trajet, voici nos notes de route :

  • Jour 1 – Toulouse > L’Isle en Dodon : Bien planifier votre sortie de Toulouse, l’enchevêtrement des voies rapides, pistes cyclables partielles et autres panneaux de directions irréguliers ont vite fait de vous donner une impression de labyrinthe. Paysages peu intéressants jusqu’à Lombez, mais pas trop dur non plus. Bivouac près de l’Isles en Dodon. Ne pas hésiter à pousser jusqu’à Boulogne sur Gesse si vous avez encore de l’énergie.
  • Jour 2 – L’Isle en Dodon > Tarbes : Grosse journée en suivant la D21… 1200m de dénivelé positif pour passer toutes les collines qui vont sur l’axe Nord-Sud alors que vous allez d’Est en Ouest ! Paysages magnifiques, sauf les cinq. Attention: ni fontaines ni bars dans la plupart  des villages. Il faut être en autonomie jusqu’à Tarbes ou sonner aux portes pour remplir les gourdes.
  • Jour 3 – Tarbes > Pau : Journée tranquille en descente, si en plus vous avez le vent dans le dos comme nous (!!!), ce sera rapide. Route avec un bel accotement pour l’essentiel.
  • Jour 4 – Pau > Bayonne : Essentiellement sur pistes cyclables le long du gave de Pau, fin de parcours sur une route au bord du gave. Très agréable.
  • Jour 5 – Bayonne > Soorts Hossegor. Petite journée, prendre le temps de visiter Bayonne le matin. La sortie de Bayonne n’est pas des plus agréables, jusqu’à trouver un camping après Soorts Hossegor. A partir de là et jusqu’à Arcachon vous pourrez suivre l’EuroVelo 1
  • Jour 6 – Soorts Hossegor > Mimizan : Jolie journée, ne surtout pas quitter l’EV1. Nous l’avons raté à une ou deux reprise et avons du pousser nos vélos dans le sable…
  • Jour 7 – Mimizan > Arcachon. Belle journée en passant par Biscarosse, toujours sur l’EV1. Nous n’avons pas été dans Arcachon, mais avons dormis à Gujan Mestras
  • Jour 8 – Gujan Mestras > Bordeaux. En suivant la D1250, une grande ligne droite pas très amusante, mais en grande partie sécurisante: accotement ou piste cyclable sur une voie séparée. L’entrée dans Bordeaux est longue est dure: grande zone urbaine, avec des aménagements cyclables d’une qualité très variable.
  • Jour 9 – Visite de Bordeaux. Il y a plusieurs musées, tout le passé historique de la ville qui transparaît à travers l’architecture… Nous avons mangé à la Cantine.
  • Jour 10 – Bordeaux > Bassanne. En passant par la piste cyclable Roger Lapébie, très belle journée, pas trop physique sauf pour rejoindre la Garonne sur la fin.
  • Jour 11 – Bassanne > Agen. Pas de difficulté particulière, mais un revêtement assez irrégulier à cause des racines des arbres qui soulèvent le bitume. Attention, il n’y a pas de camping à Agen !
  • Jour 12 – Agen > Montauban. Belle journée à nouveau, avec un revêtement plus confortable. A noter qu’il est possible de faire une étape dans de très bonnes conditions à Valence d’Agen. Pas de camping à Montauban, il faut donc continuer sur une dizaine de kilomètres après la ville, ou s’arrêter la veille avant.
  • Jour 13 – Montauban > Albi. En passant en partie par la vallée de l’Aveyron. En grande partie sur départementale, mais il n’y avait pas trop de circulation. Beaux villages fortifiés à visiter !

Pour qui voudrait faire une boucle, il faut après Agen continuer sur le canal, et ne pas quitter vers Montauban comme nous, ce qui raccourcit le trajet d’une journée.