Vent ou pluie : quel est le pire ennemi du cycliste ?

Nous sommes partis hier de Montpellier pour aller en 2 jours sur notre prochain chantier : 130km, un petit col pour se rappeler ce que c’est… Bref rien de bien difficile. Les paysages sont superbes, le soleil est avec nous. Mais c’est sans compter sur le vent ! Nous galérons depuis hier avec le mistral de face et ses rafales « que fait ce mur sur la route ? ». Il faut pédaler et lutter même en descente, c’est dire ! Je serais donc tentée de dire : le pire ennemi du cycliste, c’est le vent.
Sauf que. Sauf que nous avons hésité à rallonger l’étape d’une journée. Mais demain ils annoncent de la pluie, pas mal de pluie. Et on a donc décidé sans hésiter de tout faire pour arriver aujourd’hui… Donc le pire ennemi du cycliste reste la pluie…

Note : « Une personne allergique aux chats est-elle allergique aux chats sans poils ? » Oui on essaie de penser à autre chose qu’à ce vent impossible.