Vauvert, Montpellier, Nîmes

Depuis notre dernier article, nous avons passé deux semaines chez l’association Alter’Eco 30,  entre participation à leurs projets, discussions sur l’écologie et la pédagogie, et découverte de la Camargue. Aigues-Mortes, taureaux, scie sauteuse, chevaux, pain du boulanger voisin, oiseaux… une sympathique ambiance de vacances.

Fin d'après-midi sur la Camargue

Fin d’après-midi sur la Camargue

Ce cheval semblait convaincu de trouver à manger dans nos poches

Ce cheval semblait convaincu de trouver à manger dans nos poches

En entrant dans Aigues-Mortes

En entrant dans Aigues-Mortes

Sur les remparts d'Aigues-Mortes

Sur les remparts d’Aigues-Mortes

Gaëlle visitant les remparts

Gaëlle visitant les remparts

Nous avons ensuite rejoint Montpellier, que nous avons visité durant une journée, avec notamment le Musée Languedocien et restaurant Des Lys . Le lendemain nous sommes allés découvrir le chantier des Hérissons et filer un coup de main pour scier quelques planches. Un très beau projet, qui donne envie de se confronter aux complexités juridiques et administratives pour un jour en monter un similaire. Enfin hier nous sommes partis visiter Nîmes en train, pour clore notre découverte de la région.

Gaëlle vérifiant notre itinéraire

Gaëlle vérifiant notre itinéraire

Un magnifique vélo à assistance électrique aperçu devant le magasin Cyclable de Montpellier...

Un magnifique vélo à assistance électrique aperçu devant le magasin Cyclable de Montpellier…

Ces dernier jours ont finit de nous en convaincre: le vélo est un merveilleux moyen de découvrir une ville. Je n’évoquerai même pas la voiture qui est un cauchemar en zone vraiment urbanisée, mais par exemple la marche nécessite beaucoup de temps et d’énergie, si l’on veut voir de manière un peu exhaustive l’étendue d’une ville, et les transports en communs sont contraignants en termes d’itinéraires et de trajet, tout en n’aidant pas à ressentir les distances. Le vélo, au prix d’un peu de sueur lorsque l’on tombe sur une montée, corrige ces inconvénients. Et si l’aménagement urbain est adapté, comme à Nîmes, cela devient un véritable plaisir, et l’on ne regarde même plus si l’étape suivante de notre visite est lointaine: on prend plaisir à naviguer dans la ville.

Aujourd’hui nous reprenons la route pour notre deuxième chantier… Direction le Parc Régional Naturel du Haut Languedoc.