Prémian, c’est fini !

Ça y est nous repartons cet après-midi. Il y a toujours une petite pointe de tristesse au moment d’enfourcher les vélos et de voir les gens dont on a partagé le quotidien pendant quelques jours disparaître derrière un virage.

Nous avons passé 10 jours chez Pierre-Franck et Maëlys, qui sont en train de construire un bâtiment ossature bois et isolation paille. Ce bâtiment contiendra trois partie : deux gîtes pouvant accueillir des personnes handicapées (handicapés moteur en bas, mal voyants et mal entendants en haut) et une maison sur deux étages pour Pierre et Maëlys.
Le projet est déjà bien avancé : les deux gîtes sont quasiment finis et le travail s’effectue maintenant sur la maison. Il faut dire que le chantier a commencé depuis plus de 3 ans !

Nous avons été logés comme des rois dans le gîte du rez-de-chaussée (un gîte pour 7 personnes pour nous tous seuls !). Nous avons travaillé sur la pose du bardage dans le couloir séparant la partie gîte de la maison, puis sur le mur Est extérieur. Je sais donc maintenant couper, clouer, visser du bois de n’importe quelle façon ou presque ! La scie à onglet, plongeante, circulaire, sauteuse, à main (celle qui fonctionne sans électricité, à l’huile de coude ;) ) n’ont plus de secrets pour moi. De même que la perceuse, le marteau, le cloueur pneumatique… Nous avons également posé des kilomètres de Tescon (un adhésif bleu étanche à l’eau) autour des « menuiseries » (terme technique pour parler des portes et fenêtres). D’ailleurs, tant qu’on en parle : la pose des menuiseries, c’est technique ! Combien d’heures avons-nous passées à réfléchir à la meilleure façon de faire l’étanchéité et la finition des cadres ?

Beaucoup d’heures ont également été occupées par des discussions avec Pierre, qui est accompagnateur moyenne montagne et a fait des tas de métiers dans sa vie, et Meshak, un menuisier mauricien qui a beaucoup voyagé et qui vient régulièrement aider sur le chantier. Maëlys n’était là que le week-end, c’est elle qui ramène de l’argent à la maison en travaillant à Montpellier la semaine.

Bref encore un bon moment et une super étape. Nous sommes déjà invités pour l’inauguration de la maison dans un an.