Les joies du cycliste 1

1. Arriver en haut d’un col, heureux de la performance accomplie. Le début de la descente est en général également un pur bonheur : sentir le vélo accélérer tout seul, le vent sécher la sueur, profiter à fond du paysage.
2. Le regard amusé, surpris, voir ébahi des gens qu’on croise. Des sourires, des signes d’encouragement, des klaxonnements… Et mention spéciale aux chevaux qu’on fait tous planter (« mais qu’est-ce que c’est que ça ? »).
3. Doubler les automobilistes qui sont coincés dans les bouchons.
4. Trouver une super petite route tranquille ou une voie verte avec un enrobé parfait.
5. Se faire chouchouter en arrivant à l’étape : le combo douche-étirements-apéro-repas-dodo est simple mais efficace pour rendre heureux un cycliste après une longue journée.