Epinal – Crest à vélo : Epilogue – Gaëlle

Et voilà, c’est fini. On est arrivés au bout. Je suis partagée entre le soulagement de ne plus devoir me lever à l’aube et avoir mal aux cuisses tous les soirs, et la tristesse d’une expérience intense qui est maintenant derrière moi.

On a découvert pleins de nouveaux paysages de France et on a traversé beaucoup de jolies villes qui nous ont donné envie d’y revenir. Quelques voies vertes ont retenu notre attention de part leur beauté et leur qualité :  le canal des Vosges, la voie verte Chalon-Cluny-Mâcon, la Via Rhôna. On a fait environ 50% de route, 50% de voies et pistes cyclables. L’avantage de la route, c’est que c’est en général plus direct, on a plus de chance d’avoir un enrobé de bonne qualité. Par contre, ce n’est pas très drôle de se faire frôler par les voitures et le paysage est moins « pittoresque ».

Nous sommes content du matériel : aucun souci technique particulier, à part peut-être Antoine qui a eu mal aux fesses mais il vous en reparlera mieux que moi dans sa partie. Les vélos ont bien roulé, les sacoches ont résisté à un orage et à une nuit de pluie. Nous n’avons pas pu tester les vêtements de pluie mais on ne s’en plains pas trop.

Quelques données chiffrées :

D’un point de vue économique : on a dépensé environ 320 euros sur 8 jours, ce qui revient à une moyenne de 20 euros pour jour et par personne. Il faut noter qu’on n’a pas forcément joué la carte de l’économie maximum : arrêt dans des bars, glaces… Donc le voyage à vélo, c’est bon pour le portefeuille !

On a finalement parcouru 544 km sur 8 jours (selon un trajet estimé avec openrouteservice.org), soit en moyenne 68 km par jour. C’est à peu près ce qu’on avait prévu donc on est content. Bon après cette moyenne a un gros écart-type dû en majorité à la direction du vent, mais aussi au relief et à la qualité du terrain. Si un jour je m’ennuie je pourrai essayer de quantifier un peu plus finement ces influences par de jolies méthodes statistiques…

L’emploi du temps d’une journée-type :

  • lever 7h, petit-déjeuner puis pliage de la tente et rempaquetage pour un départ vers 9h
  • on avale du kilomètre (c’est le matin qu’on avance le mieux) jusqu’à 13h avec une petite pause vers 11h pour un colmatage de l’estomac qui évite d’avoir la fringale de midi trop vite
  • pique-nique
  • déplacement jusqu’à la prochaine ville pour attendre dans un bar que le plus gros de la chaleur passe
  • 16 h : on repart et on arrive à destination vers 18h-19h
  • montage de la tente, douche, repas du soir, blog et dodo !

Le petit bémol :

Le fait de voyager à vélo nous a permis de voir bien plus de paysage qu’en voiture mais je reste sur ma faim quant à la visite des villes et villages traversés. La prochaine fois, on fera peut-être un peu moins de kilomètres par jour et on prendra plus le temps de visiter (avec par exemple des étapes qui se terminent vers 13h).

 

Au final, on ne le dira jamais assez mais on l’a encore vérifié : le plus dur, c’est le premier coup de pédale !

 

PS : Pour les voyageurs débutants, vous pouvez trouver ici une liste du matériel que nous avons emmené, en espérant qu’elle aidera à préparer votre paquetage.