Epinal – Crest à vélo : Epilogue – Antoine

Après celui de Gaëlle, voici mon petit bilan de notre voyage d’Epinal (88) à Crest (26), à l’intention notamment de ceux qui pourraient être intéressés pour faire la même chose.

Que retenir ?

  • Voyager de cette façon permet de travailler sa géographie sans douleur, et fait découvrir les villes et paysages sous un autre angle.
  • Même si le vélo va bien moins vite que la voiture ou le train, j’ai tout de même eu l’impression de voir le paysage changer rapidement: d’un jour à l’autre ou parfois du matin à l’après-midi.
  • Seul problème matériel rencontré pour ma part: une selle pas tout à fait adaptée à ma morphologie, qui m’a fait mal plusieurs jours. Mes petits trajets précédents ne m’avaient pas permis de me rendre compte du problème réellement, et à présent je me pose la question d’investir dans une selle Brooks ou ISM…
  • On peut voyager léger à vélo, comme vous pouvez le voir sur les photos, mais aussi beaucoup plus chargé. Nous avons croisé pas mal de Néerlandais et d’Allemands chargés avec deux à trois fois notre volume de bagages !
  • La trace approximative de notre parcours est ici, calculée avec openrouteservice.org en utilisant les données d’Open Street Map. Si vous voulez donner 50 euros mais vous ne savez pas à qui (sait-on jamais!), je vous invite à considérer la OpenStreetMap Foundation, ce qu’ils font est génial.


[nggallery id=8]