J2 : de Port sur Saône à Gray

Bon autant ne pas faire durer le suspens plus longtemps : oui nous ne sommes pas arrivés à Besançon, mais c’est parce que nous avons changé d’itinéraire. En effet ce matin en partant, nous essayions de nous préparer mentalement à une nouvelle étape de « montagne » mais Antoine n’en menait pas large après les côtes d’hier. Il remarque alors qu’il existe un autre itinéraire qui suit la Saône, ce qui signifie potentiellement moins de dénivelés. « Tu veux vraiment passer par Besançon ? », qu’il me dit. Je répond : « Ben pas forcément. C’est pas toi qui voulait y aller ? »… Ok bon reste plus qu’à prendre cet itinéraire bis jusqu’à Gray.

image

pause de 14 h dans un bar, pour fuir la chaleur

Bon en pratique le résumé d’aujourd’hui c’est : attaque massive de taons ce matin (note : la citronnelle ça marche bien), canicule plutôt que les orages annoncés (je ne sais pas ce qui est le mieux) et des rives de Saône pas si plates que ça. Sinon on a noté que partout où on passait, on nous prenait au premier abord pour des hollandais. Et c’est vrai qu’on en croise pas mal sur la véloroute. Vérification faite auprès d’une patronne de bar : nous sommes sur un trajet très couru des habitants des Pays-Bas : Hollande – Barcelone…

image

image