Archives de catégorie : Photographie

Sauver Ibiza

Nous revenons de vacances dans les Baléares, que nous avons prises en septembre/octobre plutôt que juillet/août car 1) il y a moins de monde et c’est beaucoup moins cher 2) Gaëlle devait se rendre à Mallorque pour raison professionnelle de toute façon. L’occasion de grimper, bien manger, se baigner, lire… et de constater à nouveau l’impasse du développement d’Ibiza.

Cette île a vu passer au fil des siècles la plupart des civilisations du pourtour méditerranéen, et ses habitants avaient développé un mode de vie qui, bien que très rustique, était un cas d’école de vie pérenne en quasi autarcie avec des ressources très limitées. Le développement économique, essentiellement à travers le tourisme, est tout l’opposé : confortable et cliquant, et l’exemple même du développement non-durable.

  1. Eau gaspillée, avec piscines et toilettes à eau partout, sur une île où l’eau douce est extrêmement rare
    Alors que la construction traditionnelle valorisait au maximum la pluie, avec des toitures plates alimentant des citernes. Et que des systèmes de toilettes secs ou sous vides permettent de valoriser les déjections pour produire compost ou biogaz sans gaspiller d’eau. A mettre en relation avec le fait que dans les restaurants on vous sert de l’eau en bouteilles importée plutôt que de l’eau de robinet : « la seule chose qu’on ne fait pas avec l’eau potable, c’est la boire »
  2. Système de transport organisé essentiellement autour de la voiture thermique
    … roulant au carburant importé évidemment. Le trajet le plus long que j’ai calculé sur l’île fait 53 km, donc 106 km aller-retour, largement à la portée d’une voiture électrique. D’ailleurs il est probable que si les routes étaient adaptées, une bonne partie des habitants de l’île pourraient aller au travail en vélo, fut-il à assistance. De plus les potentiels solaires et éoliens de l’île permettrait probablement de couvrir les besoins énergétiques de l’île si une politique d’économie d’énergie était mise en place (super sujet de stage à proposer là !)
  3. Constructions énergivores en matériaux les plus polluants possibles
    La construction traditionnelle permettait des bâtiment d’un bon niveau de confort avec très peu de pollution et des matériaux locaux. Aujourd’hui les grands ensembles hôteliers de l’île sont couverts de climatiseurs pour évacuer la chaleur due à une architecture et des équipements inadaptés. Ils sont de toute façon faits en matériaux polluants et importés sur l’île…

Alors tout n’est pas complètement noir non plus :

  • on voit d’avantage de vélos sur l’île qu’il y a dix ans, que ce soit sur la route ou les chemins,
  • des installations solaires photovoltaïques commencent à apparaître,
  • nous avons pu croiser quelques bâtiments récents faisant preuve d’une belle construction bioclimatique, à défaut d’être construits en matériaux écologiques,
  • des systèmes de tri des déchets sont à présent installés

J’espère pouvoir constater dans 20 ans qu’Ibiza sera connue comme une destination d’écotourisme de qualité, dans laquelle on se rendra pour faire la fête, mais aussi profiter des créations culturelles, faire du sport et simplement profiter de la nature magnifique de l’île, le tout en bus et à vélo. D’ailleurs le terme d’ « écotourisme » n’a rien a faire ici, il s’agit simplement de tourisme normal : pérenne, respectueux, responsable. C’est plutôt le mode de développement actuel qui devrait être qualifié de d’ « apocalypticotourisme ».

Rénovation en Moselle

Nous sommes partis maintenant depuis un peu plus de 6 mois, et prenons quelques jours de repos entre Vosges et Drôme, merci à la SNCF, avant de repartir pédaler.

Depuis notre dernier message nous somme passés par le Jura puis la plaine d’Alsace, avant de bifurquer vers l’ouest direction Metz. Occasions de passer voir d’anciens collègues, des amis et la famille, qui se sont astucieusement répartis le long de ce trajet !

Nous avons ensuite fait étape une semaine sur le chantier de rénovation d’une ferme mosellane. Là nous avons pu nous initier à l’isolation en chaux-chanvre, qui permet d’améliorer l’isolation de murs anciens en limitant les risques liés à l’humidité. En effet un certain nombre de techniques d’isolation présentent des risques si on les applique sur des murs anciens, et il faut bien réfléchir à la compatibilité de l’isolation que l’on ajoute…

La composition du béton de chanvre utilisé :

  • chènevotte 400L
  • chaux NHL2 100kg
  • eau 130L

L’occasion aussi de découvrir les inconvénients du travail de la chaux (aïe), et une sympathique équipe de chantier. Merci à Jean-Michel, Julien et Aline pour cette semaine.

On a marché sur le Canigou

L’idée de monter sur le pic du Canigou nous trottait dans la tête depuis qu’il était apparu à l’horizon, en passant un col. Nous somme redescendus de la montagne hier. Aujourd’hui nous marchons tous les deux comme des robots rouillés: le vélo et la randonnée ne font pas appel aux même muscles !

Merci à Pierre de nous avoir donné envie.
Merci à Etienne et Justin d’avoir été nos guides jusqu’au sommet, puis jusqu’à la voiture.

Fin de semaine détente

Cette fin de semaine, c’était ballade dans le parc et escalade… ce n’est pas que le bardage nous ennuie, mais c’est quand même sympa de profiter de la région en même temps !

Epinal – Crest à vélo : Epilogue – Antoine

Après celui de Gaëlle, voici mon petit bilan de notre voyage d’Epinal (88) à Crest (26), à l’intention notamment de ceux qui pourraient être intéressés pour faire la même chose.

Que retenir ?

  • Voyager de cette façon permet de travailler sa géographie sans douleur, et fait découvrir les villes et paysages sous un autre angle.
  • Même si le vélo va bien moins vite que la voiture ou le train, j’ai tout de même eu l’impression de voir le paysage changer rapidement: d’un jour à l’autre ou parfois du matin à l’après-midi.
  • Seul problème matériel rencontré pour ma part: une selle pas tout à fait adaptée à ma morphologie, qui m’a fait mal plusieurs jours. Mes petits trajets précédents ne m’avaient pas permis de me rendre compte du problème réellement, et à présent je me pose la question d’investir dans une selle Brooks ou ISM…
  • On peut voyager léger à vélo, comme vous pouvez le voir sur les photos, mais aussi beaucoup plus chargé. Nous avons croisé pas mal de Néerlandais et d’Allemands chargés avec deux à trois fois notre volume de bagages !
  • La trace approximative de notre parcours est ici, calculée avec openrouteservice.org en utilisant les données d’Open Street Map. Si vous voulez donner 50 euros mais vous ne savez pas à qui (sait-on jamais!), je vous invite à considérer la OpenStreetMap Foundation, ce qu’ils font est génial.

Continuer la lecture